BanniereAN

Randonnée du 9 Août : Le Linge (14 personnes)

A partir du Col de Wettstein en passant au mémorial aux chasseurs et division d'infanteries, ...

... puis par La Courtine ...

 

... et la petite carrière du Schartz ...

 

... pour arriver au Linge.

 

Après la visite du musée et du champ de bataille reconstitué, nous avons pris notre repas.

 

L'après-midi, nous avons rejoint la Pierre Tremblante en passant par le cimetière du Baerenstall.

 

Puis rejoindre notre point de départ, pour une petite collation réconfortante.

 

18 randonneurs s'étaient donnés rendez-vous ce dimanche 2 août 2015 pour découvrir 2 symposions de sculptures en Vosges du Nord :
4 ferventes des AN de Saint-Dié, 8 inconditionnels du CV de Senones et 6 doubles casquettes (pour mieux se protéger du soleil).
 
Après récupération d'un équipage en perdition, tout le monde emprunte le sentier du Sandweg organisé par les Géants du Nideck en 2003.
Le peigne de l'éléphant est la première sculpture rencontrée.
 
Grâce à Marie-Odile (et vice versa), le plateau supérieur du 549 s'est mis à tourner ; les débats masculins se sont ouverts sur la technique ...
... pour continuer à la sculpture suivante exprimant le dialogue des géants.
 
Le royaume du laboureur fut contesté, certains y voyant davantage un travail de bûcheron, mais les auteurs de l'oeuvre vont sans doute maintenir leur titre...
 
La 5ème pierre de grés taillée : existe-t-il ou n'existent-ils pas ? rendait à chacun son droit d'expression et personne ne s'en est privé ;
 
Jean-Luc a réussi à ne retenir qu'un détail pour réaliser une oeuvre photographique.
Pour reposer les esprits, nous poursuivons jusqu'aux ruines du Hohenstein, sa plate forme offrant une magnifique vue sur la forêt environnante.
 
La descente vers le portique des géants, par un sentier plus étroit et plus difficile, remis dans les sacs à dos les recettes de cuisine, de beauté...
qui avaient été "déballées" sur la route forestière !
Installée sur le GR 5 (ou annexe), par un artiste belge refusant de lui donner un titre, cette tente rappelle à tous que la randonnée itinérante a le mérite d'exister.
 
Un peu plus loin, nous apprenons que la fille du géant  a une poupée pour laquelle un Espagnol a construit un château égyptien.
 
L'heure du repas approche, nous retrouvons les voitures et nous nous rendons sur un lieu de pique-nique en pleine forêt où est bâti un refuge Club Vosgien :
 
Le schliffstein, nous y avons été très bien accueillis, par des gens charmants et des installations confortables. Son accès se fait par une route forestière non goudronnée
et en période de sécheresse, très poussiéreuse. Etant donné les interdictions actuelles de lavage des voitures,
les véhicules ayant participé à notre escapade vont diffuser encore pendant quelques jours la terre du jardin des fées.
 
L'après-midi, depuis la place des musiciens, avec une température plus élevée, nous découvrons le sentier In situ élaboré toujours par les Géants du Nideck en 2007,
dans le souci d'ancrer des oeuvres en résonance avec des lieux-dits en forêt :
la base du plein champ (chauffe Marcel),
 
la grotte du loup, ...
 
... les têtes, ...
 
... le carrefour du partage...
 
Les artistes ont utilisé du grès, mais aussi du granit de Senones et nous en étions très fiers.
Après avoir mesuré avec 9 personnes la circonférence du séquoïa géant de 47m, ...
 
... nous avons fermé la balade avec la fermeture éclair de Pierre (Odile lui en reposera une).
 
Pour clore cette belle journée, chacun a découvert la cholande bien vosgienne et dégusté les douceurs liquides et solides sorties de la glaciaire.
 
 

N'ayant pas de séance de Marche Nordique pendant l'été, celle de ce dimanche fut particulière.

Nous avions un nouveau parcourt suivi d'un repas.

Nous étions nombreux à participer. Etait-ce l'attrait du repas ?

Le temps étant clément, nous étions 10 à marcher dans les bois au-dessus de Taintrux, avec quelques pauses pour récupérer, ...

... jusqu'au col de Périfontaine.

Puis par le chemin de crête, nous avons rejoint les roches du Paxoral.

Pour atteindre ensuite la roche Pierre Trois Jambes.

La seule jambe restante est impressionnante et fait craindre qu'un jour elle aussi ne disparaisse.

Enfin avons rejoint notre point de départ.

Où un repas bien mérité nous attendait.

Aprés cette bonne journée, nous nous retrouverons pour une nouvelle séance de Marche Nordique en Septembre.

Je suis repassé à Fougerolles aujourd’hui et j’ai fais un tour sur les hauteurs . Il y a tout de même les premiers cerisiers en fleurs et comme la météo est au beau fixe ,  les autres  risquent de fleurir eux aussi très vite  ….

Par contre attendre le 26  c’est courir le risque que la floraison soit déjà trop avancée .

De plus ce dimanche 19 , il devrait faire beau .

Finalement , nous allons tout de même y aller ce dimanche 19  avril !

Je vous attendrai donc à 8H30  place de la faiencerie .

Désolé pour cette nouvelle modification , mais ce n’est pas facile de tomber au bon moment pour une telle sortie .

A dimanche

Philippe